Les avantages des omégas 3

Les omégas interviennent à différents niveaux de l’organisme, mais ils agissent principalement au niveau cardiaque. En premier lieu, les omégas 3 réduisent la formation de caillots sanguins qui sont les principales causes des infarctus. Ils améliorent également la circulation sanguine ce qui entraîne un regain d'énergie et une gestion optimale du tonus. Ils sont excellents pour lutter contre le cholestérol et la tension artérielle, mais un taux trop élevé risque d'augmentation le taux de « mauvais cholestérol ». Malgré le fait que des études sont encore en cours, on observe une corrélation entre la consommation d'aliments riches en oméga 3 et une amélioration globale du système nerveux réduisant ainsi les risques des tumeurs au cerveau. Dans le même secteur, ils réduisent les dépressions passagères qui sont à l'origine de nombreux troubles physiologiques. On les recommande pour les personnes âgées car ils retardent la maladie d'Alzheimer, mais la consommation doit être surveillée car un organisme vieillissant n'a pas les mêmes contraintes. Les omégas 3 gèrent également la douleur sur le long terme comme c'est le cas avec les rhumatismes, et ils renforcent les reins réduisant le risque de rétention ou de calcul. Au vu de tous ses avantages, il n'est pas étonnant que certains les prennent pour des produits miracles, mais ils ne sont bénéfiques que si on respecte la quantité prescrite. Cette dernière varie selon la personne, mais il faut en moyenne 2 à 9 grammes par jours, alors que notre alimentation naturelle ne fournit qu'environ 0,5 gramme par jour dans le meilleur des cas.

Les aliments qui contiennent des omégas 3

L'un des principaux problèmes est de trouver un équilibre entre le taux adéquat et l'alimentation. En effet, des risques existent si la consommation est excessive, et l'une des principales risques est l'hémorragie. En effet, étant donné que les omégas favorisent la circulation sanguine, celle-ci ne peut plus se coaguler correctement, notamment en cas de blessures graves. Toutefois, les experts estiment que ce sont des risques minimes, car notre consommation est largement inférieure, et qu'il faudrait plutôt l'augmenter. Comme mentionnées précédemment, les principales sources des omégas 3 sont les produits maritimes et végétaux, ces derniers sont recommandés pour éviter un changement drastique dans nos habitudes alimentaires. L'huile de lin est l'une des meilleures sources, car elle contient 50 % d'omégas 3, mais l'huile du colza ou du soja en contient également. Les poissons sont également riches en Oméga 3, notamment les saumons et les sardines. Toutefois, il est nécessaire d'être prudent pour certaines espèces telles que le thon car ils contiennent parfois des substances dangereuses, aussi, faut-il vérifier qu'ils sont traités correctement. Les légumes sont à privilégier et sont meilleurs pour l'apport d'Oméga 3. Il faut différencier les omégas 3 et 6, même s'ils sont de la même famille. Un équilibre optimal entre ces deux composants est nécessaire sinon ils seront inefficaces. En effet, il n'est pas rare que le nom d'omégas 3 soit utilisé uniquement dans un but commercial, c'est pourquoi il faut contrôler les produits. En premier lieu, il faut vérifier le pourcentage des omégas 3, et leur liaison avec les ingrédients.