Conséquences des régimes sur l'appareil digestif

La diarrhée, la constipation, l'aérophagie et l'inflammation de l'intestin sont autant de risques encourus lorsqu'on saute un repas. Une sécrétion acide suit la contraction de l'estomac qui n'a pas reçu sa dose habituelle d'aliments, d'où l'inflammation. Les salades sont aussi favorables à cette sécrétion d'acide, et ne sont pas bénéfiques au bon fonctionnement du tube digestif.

Les nerfs et les régimes

La suppression soudaine de matière grasse (beurre, lait entier, ...) et de légumes secs n'est pas bon pour le corps, cela peut entraîner une déshydratation de la peau et une détérioration des cheveux. En outre, certaines vitamines et oligo-éléments seront difficilement assimilés en raison de la carence de ces éléments. La tension nerveuse peut augmenter facilement sans la consommation de féculents. La restriction alimentaire peut entraîner un déséquilibre nerveux et un manque de sommeil. Après ces désagréments, le sujet risque d’adopter une nouvelle habitude alimentaire qui peut lui faire prendre encore plus de poids.

Les effets physiologiques des régimes

La restriction alimentaire apporte des modifications diverses au métabolisme dont la sensibilité au froid (thermorégulation) qui augmente. En même temps, la respiration, la pression artérielle et les pulsations cardiaques perdent en énergie et deviennent plus faibles. Les réserves de glucose s'épuisent rapidement et l'organisme se dégrade. En éliminant les matières grasses de l'alimentation, le sujet peut perdre les graisses qui entourent les muscles. C'est néfaste pour ces derniers qui, sans la graisse, deviennent fragiles. La carence peut ralentir la croissance et le bon développement psychique. A la suite d'un régime alimentaire, les jeunes filles peuvent subir une ostéopénie ou une ostéoporose, les femmes connaissent un trouble de leurs menstruations, et même l'arrêt des règles. Elles peuvent aussi être sujettes à des complications médicales au niveau de la santé reproductive. L'hypoglycémie est aussi un risque encouru à force de limiter l'alimentation. Notons que le système immunitaire est aussi atteint après une restriction alimentaire.

Les risques psychologiques des régimes

La nervosité, l'irritabilité, la lassitude et le manque de concentration peuvent être les résultats d'une frustration alimentaire. Le développement social et psychologique peut souffrir à cause de la restriction. Un régime alimentaire restrictif ne doit pas être suivi par les adolescents, sauf sur avis médical et suite aux recommandations des nutritionnistes car à cet âge, on a besoin d'une alimentation bien équilibrée pour fournir au corps l'énergie nécessaire à son fonctionnement. La restriction n'est pas une solution idéale, les régimes peuvent engendrer l'insomnie. Cela résulte du fait que l'organisme rencontre des dérèglements suite à la carence de certains éléments dont il a pris l'habitude de recevoir.

Mesures à prendre pour éviter la rechute et les dangers des régimes

La boulimie et la frénésie alimentaire sont des risques majeurs suite à un régime. Après la période de restriction, une rechute est à craindre. La meilleure solution qui peut être un traitement à long terme, et sans aucun risque, c'est de respecter un équilibre nutritionnel et une hygiène de vie saine tous les jours. Les adeptes du régime devront également savoir que les éléments nécessaires à un bon équilibre alimentaire sont les protéines (viandes maigres, poisson, oeufs), les lipides en quantité raisonnable (huile végétale), les glucides, les vitamines, les fibres et les oligo-éléments. L'eau est un complément essentiel du meilleur régime et le tabac et l'alcool sont à proscrire. Le sport est aussi à préconiser puisque la pratique d'exercices physiques permet de brûler des calories.