Le fonctionnement et les bienfaits du forking strict

Le forking strict est assez contraignant car il impose de prime abord un abandon total des aliments dont la préparation nécessite un couteau de cuisine. Tout ce qui se découpe ou s’épluche est ainsi à oublier. Par ailleurs, les aliments qui se mangent habituellement avec les doigts, tels que les pistaches, les noix et les autres graines chargées en lipides, mais aussi le chocolat, les friandises, les pain, les beignets, etc. sont bannis le soir. Idem pour les plats cuisinés qui se mangent à la cuillère dont les soupes, les veloutés, les yaourts, les flans et les autres gourmandises sont totalement exclus du régime. Par contre, les petits légumes, cuits à la vapeur avec leur peau pour conserver le plein de vitamines, les légumineuses comme les lentilles et les différentes sortes de pois, ainsi que les céréales et les poissons maigres sont autorisés. Il faut par conséquent faire preuve de créativité pour s’inventer tous les soirs une belle assiette, sans utiliser ni couteau ni cuillère. Ce petit coté challenge permet d’entretenir la motivation de la personne qui s’adonne au forking puisque les résultats sont assez longs à venir et peuvent décourager ceux qui ont beaucoup à dépenser. En effet, ce régime ne permet de perdre que deux kilos par mois pour les plus assidus. Néanmoins, le forking reste un excellent compromis entre régime, gourmandise et gastronomie.

La version soft du forking : méthode et avantages

Le forking soft est, comme son nom l’indique, moins rigoureux que le forking strict, dans le sens où les plats peuvent être cuisinés en utilisant des couteaux, ce qui est plus pratique pour inclure de la viande ou plus de légumes dans l’alimentation. Par ailleurs, le principe est le même puisque le forking n’est utilisé que le soir, le petit-déjeuner et le déjeuner se déroulant « normalement ». Des œufs, de la viande crue et des crustacés peuvent donc venir enrichir les plats consommés au diner. Encore une fois, tout ce qui ne peut pas se piquer à la fourchette et n’entre pas en une seule fois dans la bouche est à proscrire. De même, tout ce qui est trop gras, sauce, rôti, pané ou trop sucré, est à laisser de coté. Tant qu’on reste chez soi, c’est assez facile, mais en réception ou dans les cocktails, il faut savoir se discipliner et oublier blinis, pizzas, charcuteries, frites, tarama, glaces, etc. Le forking soft est encore plus laborieux que le forking strict en termes de résultats et il faut s’obstiner pendant des mois pour perdre 5 ou 6kg. Il convient donc à des personnes patientes et auto-disciplinées qui peuvent tenir un régime sur le long terme sans aucune surveillance. Les médecins recommandent de prendre des compléments alimentaires protéinés dans le cas où la viande est totalement bannie du forking, afin d’éviter les carences en fer. Mais de tels problèmes sont rarement à déplorer avec le forking puisque les deux autres repas sont libres.