Les étapes du régime Miami

Le régime Miami se déroule en trois étapes bien distinctes. La première dure deux semaines et pendant cette phase, il faut faire preuve de motivation étant donné les mesures très strictes qui doivent être suivies. Pendant ces quatorze jours, les sucres, en l’occurrence le pain, les fruits, la pomme de terre, le riz ou l’alcool, sont proscrits de l’alimentation, tandis que les protéines, aussi bien d’origine animale que végétale, qui se trouvent dans la viande, les œufs, les légumes et les poissons sont privilégiées. Après deux semaines passées à consommer uniquement des protéines, l’habitude alimentaire est quelque peu bouleversée. Afin de ne pas brusquer l’organisme, une deuxième étape est amorcée. Tout au long de cette phase, les aliments qui étaient interdits sont réintégrés de manière progressive. Pour bien faire les choses, il faut commencer par introduire les produits alimentaires affichant un index glycémique bas comme c’est le cas du pain, des fruits et du riz. Cette phase durera tant qu’on n’a pas atteint le poids idéal préalablement fixé. Une fois qu’on a perdu suffisamment de kilos, on peut amorcer la troisième et dernière phase. Il s’agit ici d’adopter des bonnes habitudes alimentaires et une hygiène de vie saine en général et ce, pour le reste de la vie.

Les aliments conseillés et déconseillés lors du régime Miami

Au fur et à mesure du régime Miami, on découvre petit à petit les aliments à privilégier et les aliments à éviter. Concernant les aliments qui sont considérés comme « bons », la liste est longue. D’abord, il y a les sucres qui seront préférés naturels et non transformés. Dans cette mesure, on consommera le sucre sous forme de fruits, de céréales complètes ainsi que de légumes. Pour ce qui est des bonnes protéines, elles se retrouvent dans la viande rouge et blanche, le fromage, le poisson, la noix et les œufs. Viennent ensuite les graisses végétales qui se révèlent essentielles pour le corps. On peut citer l’huile de pépin de raisin, l’huile de noix, l’huile de colza ainsi que l’huile d’olive. On peut citer également parmi les bons aliments, les produits laitiers demi-écrémés et écrémés qui regroupent les fromages et les yaourts. Concernant les aliments qu’il faut éviter, il y a les mauvais sucres c'est-à-dire du sucre qui a subi différentes transformations. Il s’agit en l’occurrence de la farine blanche, de sucre blanc, des desserts sucrés, de l’alcool, de la pomme de terre industrielle et de tous les aliments de fabrication industrielle. Les mauvaises graisses doivent en outre être bannies de l’alimentation. Ce sont des graisses saturées qui augmentent les risques de troubles cardiovasculaires et qui sont présentes dans les lipides d’origine animale comme le beurre, le fromage gras, la charcuterie, la crème fraîche ou encore le lait entier.

Les avantages et inconvénients du régime Miami

En suivant le régime Miami, on profite d’un certain nombre d’avantages dont le plus important est la simplicité d’application de ce régime. Les portions de repas à prendre chaque jour sont relativement « normales ». On évite alors les fringales et les « craquages » en série qui ne peuvent avoir que des répercussions négatives. La perte des kilos superflus est de l’ordre de 4 kilos pendant les premières semaines. Le poids se stabilise petit à petit au fil du temps et on peut préserver son poids idéal à condition bien sûr d’adopter définitivement des bonnes habitudes d’alimentation. Concernant les points faibles du régime Miami, les caractéristiques de ce dernier font qu’on ne peut pas dîner en dehors de la maison sans être obligé d’être impoli ou d’être forcé de consommer un aliment proscrit au cours du régime.