S'inscrire dans la durée

Pour être bénéfique, un régime alimentaire doit être suivi en permanence. Les principes alimentaires adoptés pendant un régime doivent devenir une habitude dans la vie courante. Ce n'est pas le cas pour le régime dissocié (consommation d'un seul type d'aliments par jour). Un régime ne doit être ni restrictif ni figé. De plus, adopter un régime alimentaire pour une durée assez longue permet d'éviter l'effet yo-yo (reprise de poids importante après avoir atteint le poids idéal). Si un organisme est trop souvent astreint à un régime brutal, il va s'organiser en limitant les dépenses énergétiques, ce qui provoquera une difficulté à perdre du poids. Il est préférable de choisir un régime qui tient compte de vos goûts en matière d'alimentation. Pour cela, il faut se basera sur les habitudes alimentaires actuelles. Si on abandonne un régime trop tôt, on court le risque de reprendre le poids de départ voire même plus. Les pertes de poids des premières semaines sont en effet des pertes en eau. De plus, l'organisme affamé compensera la perte de poids en stockant plus de calories.

Respecter la santé

Un bon régime alimentaire ne doit pas perturber la santé. L'objectif minceur ne doit pas dépasser 1% du poids corporel par semaine pour ne pas causer des problèmes d'hydratation et des effets néfastes sur le métabolisme. La réduction de l'apport énergétique ne doit pas excéder 700 Kcal, sous peine d'engendrer des carences alimentaires. Les régimes restrictifs (ne manger qu'un seul type d'aliments par jour) peuvent nuire à la santé. En effet, ils limitent les apports de vitamines et de minéraux nécessaires à l'organisme et on va rapidement ressentir un manque de vitalité (fatigue). Parallèlement à la perte de poids, il y aura aussi une perte musculaire et une perte de cheveux. L'obésité étant un problème médical à part entière, il faut savoir que 90% des obésités sont la conséquence de régimes alimentaires inappropriées. Parfois, il peut être nécessaire d'identifier la cause du surpoids, car celle-ci peut provenir d'une maladie ou d'une modification de l'organisme.